|
Anecdotes » Histoire-Géo

Les habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon descendent de pêcheurs basques, bretons et normands

Vue 28 646 fois 5 commentaires

On retrouve les trois symboles de ces origines sur le drapeau de l’archipel.


Le blason de Saint-Pierre-et-MiquelonDécouvert au début du XVIème siècle, l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon a d’abord servi de point de relais à des pêcheurs de baleines. Ces pêcheurs, basques, bretons et normands pour l’essentiel, ont commencé à s’installer de façon permanente sur les îles au début du XVIIème siècle.

L’Histoire tumultueuse de ces petites îles d’Amérique du Nord est faite de conflits entre Français et Anglais, d’occupations et de déportations des populations. La re-colonisation définitive de Saint-Pierre-et-Miquelon ne s’est faite qu’en 1816, avec de nombreuses familles acadiennes.

Le français parlé à Saint-Pierre-et-Miquelon est d’une forme proche du français de Normandie.

Les récents blason et drapeau de Saint-Pierre-et-Miquelon datent du XXème siècle et rendent hommage aux ancêtres des habitants : on y retrouve (dans l’ordre) le drapeau basque (l’ikurriña), les hermines du blason de Bretagne et les léopards du blason de Normandie. Les origines acadiennes ne s’y retrouvent étonnamment pas.

Le drapeau de Saint-Pierre-et-Miquelon

Les habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon ont également d’autres origines historiques : on y recense des ascendances anglaises ou irlandaises, dues à la proximité de Terre-Neuve.

Sources: Wikipédia, Université de Laval (Québec)
Illustrations : le blason et le drapeau de Saint-Pierre-et-Miquelon


|
FacebookTwitterWikioGoogleNetvibesMSN LiveMyspaceTechnoratiDel.icio.usDiggStumbleNewsvineRedditYahoo myWebBookmarks.fr

5 commentaires »

  • Miquelon a dit :

    Mais qui peut bien donc écrire des âneries pareille ?

    « Le français parlé à Saint-Pierre-et-Miquelon est d’une forme proche du français de Normandie, ce qui rapproche l’accent des habitants de celui des Québécois du Canada voisin. »

    Quoi de plus faux et de plus ridicule que cette affirmation !
    N’importe quoi !

  • MIQUELON a dit :

    Le français parlé aux îles comporte certes un accent léger et un débit rapide, comme celui que vous retrouverez à Avranches, Coutance en Normandie – mais vous n’entendrez jamais le déplacement de l’accent tonique comme au Québec, pas plus qu’une syntaxe anglicisée. Il faut faire très attention à ce genre de comparaison car le Français des îles est bien plus hexagonal qu’autre chose !

  • La Rédaction (auteur) a dit :

    Bonjour cher Miquelon !

    Je vous prie d’avance de nous pardonner pour les âneries ! Je me suis laissé influencer par quelques reportages radios entendus, où je percevais dans l’accent normand de l’archipel une légère proximité avec l’accent québécois (qui provient lui aussi d’accents normands, poitevins, etc.). Peut-être ai-je entendu des Saint-Pierrais originaires du Québec ? ;-)

    Nous sommes néanmoins d’accord sur le fait que l’accent de Saint-Pierre-et-Miquelon est très proche de celui du français de Normandie ? Par contre, je me permets de vous préciser que j’ai parlé d’accent uniquement, et pas de syntaxe.

    Quoiqu’il en soit, l’article fait référence à un parler « proche du français de Normandie », il n’a pas été question de le rendre moins hexagonal comme vous semblez le suggérer :-)

    En tout cas, merci pour votre visite et vos précisions qui m’ont permis de corriger cet article.

    À bientôt !

  • LeCalédonien a dit :

    L’article est intéressant (les corrections apportées aussi). L’archipel est donc plein de descendants de pêcheurs normands et bretons.
    Je me demandais ce que représente le navire sur le blason ?
    En Nouvelle-Calédonie on parle le français (bien évidemment) mais en « écrasant » les mots. Je n’en connais pas l’origine.
    Merci pour l’anecdote.

  • JP de Bourbon a dit :

    moi je pense que le navire représente la pêche, où bien jadis le moyen de transport pour accoster l’île