|
Anecdotes » Histoire-Géo

Llívia : enclave espagnole en France

Vue 35  779 fois 2 commentaires

La petite ville n’est pourtant qu’une enclave catalane en terre… catalane.

La petite ville de Llívia a la particularité d’être une commune espagnole entièrement enclavée en France dans le département des Pyrénées-Orientales (66). Une route neutre de 4 km de long relie Llívia à l’Espagne.

L'enclave de Llívia sur une carte routière Michelin

Située dans la partie française de la Cerdagne (la Haute-Cerdagne), Llívia appartient cependant à la comarque (regroupement de communes) de Basse-Cerdagne (ou Cerdagne) en Catalogne.

Llívia est conquise avec la Cerdagne par les Romains, puis par les Musulmans entre 720 et 759 : la ville est alors nommée Medinat el bab, la ville de la porte (vers la Francie). Par la suite, Charles Quint donnera à Llívia le statut de ville, un élément déterminant pour l’avenir du petit territoire catalan.

En 1659 est signé le Traité des Pyrénées entre la France et l’Espagne. Louis XIV obtient ce qui est aujourd’hui la Catalogne française (Pyrénées-Orientales) : Roussillon, Vallespir, Conflent, Capcir et une partie de la Cerdagne. Cette dernière province, à cheval sur les Pyrénées revêtait une importance stratégique particulière.
La France accepte de laisser Puigcerdà (Puy Cerdan) et la basse Cerdagne à l’Espagne en l’échange des villages (pueblos en espagnol, pobles en catalan) de la haute Cerdagne située du côté nord des Pyrénées. Arguant du fait que le traité parlait de « villages » et que Llívia avait le statut de ville, les espagnols purent conserver le territoire, qui constitua ainsi une enclave dans le royaume de France, jusqu’à nos jours.

Si l’on considère la dimension catalane, Llívia n’est en fait pas vraiment une enclave : rattachée à la Catalogne sud (la communauté autonome de Catalunya), la ville est enclavée en Catalogne nord, mais toujours au cœur de la Cerdagne. Espagnole ou française, Llívia n’en demeure pas moins pleinement cerdane.

Sources : Viquipèdia (en catalan) ; Traité des Pyrénées (articles 42 et 43)
Illustration : Llívia sur une carte du petit Michel


|
FacebookTwitterWikioGoogleNetvibesMSN LiveMyspaceTechnoratiDel.icio.usDiggStumbleNewsvineRedditYahoo myWebBookmarks.fr

2 commentaires »

  • INES a dit :

    dommage qu’il y est autant de circulation et des trottoirs etroits, impossible de photographiers dans la ville sans risquer sa vie

  • Cemoi a dit :

    Oh oui la vie est risquée vivement la fin



Qu'en pensez-vous ? Donnez votre avis !

Vous pouvez ajouter un commentaire ci-dessous, ou bien faire un trackback (sauf si vous vendez du spam). Pour suivre ces commentaires, tout est dans ce fil RSS.

Celui qui commente, c'est celui qui ne boit pas ! Sinon, on modère !

Vous pouvez utiliser les balises suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Nos amis les Gravatars sont les bienvenus !