|
Anecdotes » Histoire-Géo, Littérature

Victor Hugo a vécu avenue Victor Hugo !

Vue 16  395 fois 4 commentaires

À Paris, une avenue fut renommée du nom de l’écrivain l’année de ses 80 ans.

La maison de Victor Hugo avenue d'Eylau à Paris en 1881 (Musée Victor Hugo)« À Monsieur Victor Hugo, en son avenue à Paris« . C’est ainsi que les amis du célèbre écrivain pouvait lui écrire dès 1881 !

Victor Hugo a en effet connu de son vivant une très forte reconnaissance populaire et officielle. Pour ses 80 ans, le 27 février 1881, plus de 600 000 personnes auraient acclamé le poète en défilant devant sa maison, avenue d’Eylau à Paris.

En juillet de la même année, l’avenue d’Eylau, où réside Hugo, est rebaptisée « avenue Victor Hugo ». De son vivant, Victor Hugo habitait donc en son avenue !

Aussi étonnant que cela puisse paraître, une voie de Paris avait déjà eu l’occasion de porter le nom de l’illustre écrivain. Durant la Commune de Paris, une partie du boulevard Hausmann avait en effet été baptisée boulevard Victor Hugo. « J’ai vu pour la première fois mon boulevard » avait alors noté Hugo, le 12 février 1871.

L’avenue Victor Hugo est longue de 1825 mètres et traverse la place du même nom. Elle est une des douze avenues partant de la place de l’Étoile.

Source : Les lieux hugoliens
Illustration : La maison de Victor Hugo avenue d’Eylau à Paris en 1881 (Musée Victor Hugo)


|
FacebookTwitterWikioGoogleNetvibesMSN LiveMyspaceTechnoratiDel.icio.usDiggStumbleNewsvineRedditYahoo myWebBookmarks.fr

4 commentaires »

  • Countdown (book series) » Paris Commune a dit :

    [...] Victor Hugo a vécu avenue Victor Hugo ! – Anecdote du Jour [...]

  • Popo a dit :

    Ouais mais non je ne pense pas alors …
    Franchement c’est quoi de ces sites ?

  • samo a dit :

    Dans quelle ville a t-il été?

  • Rue Touton | Bordeaux 2066 a dit :

    [...] Le temps du trajet nous permet de nous renseigner un peu sur Monsieur Roger. Issu d’une grande famille du négoce bordelais ayant fait richesse dans l’importation, la réexportation, et la distribution des produits coloniaux (comment ça c’est un peu suspect ?? Meuhhhh non rohhh), Roger a semble-t-il beaucoup fait pour le dynamisme économique de notre belle ville, au point de devenir adjoint de Jacques Chaban-Delmas. Et comme à l’époque tout ne s’appelait pas encore Chaban, l’édile décida en 1970, six ans après le dernier souffle de Roger, d’honorer sa mémoire en donnant son nom à une rue de Bordeaux Fret. A noter que la société Touton SA prospère toujours aujourd’hui mais a fait l’étrange choix de s’installer deux rues plus loin et non pas dans la voie de son ancêtre… n’est pas Victor Hugo qui veut. [...]



Qu'en pensez-vous ? Donnez votre avis !

Vous pouvez ajouter un commentaire ci-dessous, ou bien faire un trackback (sauf si vous vendez du spam). Pour suivre ces commentaires, tout est dans ce fil RSS.

Celui qui commente, c'est celui qui ne boit pas ! Sinon, on modère !

Vous pouvez utiliser les balises suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Nos amis les Gravatars sont les bienvenus !