|
Anecdotes » Histoire-Géo

La République de Macédoine n’a pas le droit de s’appeler Macédoine

Vue 35 354 fois 4 commentaires

Dans les institutions internationales, la Macédoine porte le nom de FYROM : Former Yugoslav Republic of Macedonia.


La Grèce conteste l’utilisation du nom de Macédoine par la République de Macédoine, reprochant à ce pays slave une appropriation d’un passé grec. La Grèce souhaite que le pays soit officiellement dénommé FYROM (Former Yugoslav Republic of Macedonia)1 dans les institutions internationales, en attendant qu’une solution de compromis soit trouvée.

Le drapeau de la République de Macédoine

Jusqu’en 1991, la République de Macédoine est une des républiques fédérées de la République fédérale populaire de Yougoslavie, avec la Serbie, la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-et-Herzégovine.

À l’indépendance, la République de Macédoine veut insister sur une identité propre : comme pour la plupart des pays des Balkans, les composantes ethniques de la population macédonienne sont complexes. La toute jeune Macédoine craint en effet d’être à son tour disloquée entre Bulgarie, Albanie, Serbie.

La république conserve son nom de Macédoine (son territoire correspond à une partie de l’antique royaume de Macédoine) et, en 1991, prend comme drapeau le Soleil de Vergina, symbole découvert dans la tombe du roi de Macédoine Philippe II, père d’Alexandre le Grand :

L'ancien drapeau de la République de Macédoine

La Grèce n’accepte pas ce qu’elle juge comme l’appropriation par la République de Macédoine d’un passé qui n’est pas le sien. Les Grecs craignaient également des revendications territoriales portées sur la province grecque de Macédoine. La Macédoine finit par modifier son drapeau en 1995.

Divers nouveaux noms ont été proposés depuis des années (Nova Makedonija, Slavo-Macedonia, Vardar Republic, Republic of Skopje). Mais la Macédoine refuse toute solution qui ne contiendrait pas le nom « Macédoine », tandis que la Grèce estimait qu’aucun nom contenant « Macédoine » n’était envisageable.

Malgré tout, la Grèce commence à accepter la possibilité d’un nom composite incluant le terme « Macédoine » si accompagné d’un qualificatif de précision, afin de supprimer toute ambiguité.

  1. ARYM en français : Ancienne République Yougoslave de Macédoine. []


|
FacebookTwitterWikioGoogleNetvibesMSN LiveMyspaceTechnoratiDel.icio.usDiggStumbleNewsvineRedditYahoo myWebBookmarks.fr

4 commentaires »

  • Marc Morell a dit :

    Un seul compromis possible entre la République de Macédoine (RdM) et la Grèce :

    * 1 – La République de Macédoine affirme qu’elle reconnait et qu’elle ne contestera jamais l’autorité de la Grèce – ni n’émettra de revendications – sur les territoires de l’actuelle province grecque de Macédoine quii ont été concédés à la Grèce en 1913
    * 2 – La Grèce reconnait l’existence de la République de Macédoine, Etat souverain implanté sur des territoires que recouvraient intégralement la Macédoine antique.

    Ce serait tout simplement la reconnaissance de ce que nul ne peut contester : l’existence d’une république indépendante et d’une province qui portent toutes deux le même nom : Macédoine.

    Tout autre « compromis » ne serait en fait que l’acceptation par les macédoniens de RdM d’un « accord » obtenu sous la contrainte qui laisserait aux populations actuelles de RdM et aux générations futures un sentiment de rancœur, voire de haine, vis à vis de leurs voisins immédiats.

    MM

  • fil2mak a dit :

    da zivee makedonija,da ziveat makedoncite

  • mizak384 a dit :

    La République de Macédoine a le droit de s’appeler ainsi et non pas FYROM. Est-ce que la Grèce accepterait de s »appeler APDEO ( ancienne province de l’empire ottomane) bien sûr que non. Cette république n’a nullement aucune revendication territoriale sur la Macédoine grecque. C’est ce que les autorités macédoniennes ont confirmé à maintes reprises.

  • makedon a dit :

    Les cartes sont très mâle représentée. La position des villes, les rivières ainsi que la population (les minorités).