Dès 1956, des chanteurs et musiciens enregistrèrent des morceaux de rock’n’roll en France.

Chanteur et guitariste né en 1917, Henri Salvador est bien connu pour ses chansons humoristiques mais aussi pour ses talents de musicien de jazz. Il fut également un des premiers chanteurs français de rock’n’roll !

Le disque de rock'n'roll d'Henry Cording (Henri Salvador)

Le rock’n’roll (ou rock and roll) devient une véritable mode aux États-Unis à partir de 1954-1955. En France, Henri Salvador enregistre en juin 1956 sous le pseudonyme d’Henry Cording (un jeu sur le mot anglais recording) quatre morceaux de rock’n’roll sur un disque 45-tours :

  • Rock’n’roll mops
  • Dis-moi qu’tu m’aimes rock
  • Va t’faire cuire un œuf, man
  • Rock hoquet

Malgré la qualité artistique de ce rock’n’roll, les jeux de mots flagrants dans certains titres ne trompent pas : écrites par Vernon Sinclair (Boris Vian) et composées par Mig Bike (Michel Legrand), ces chansons sont des parodies. Salvador expliquait dans plusieurs interviews de l’époque qu’ils souhaitaient se moquer du rock’n’roll.

Henry Cording, alias Henri Salvador, ne fut cependant pas le premier rockeur français ! C’est un autre jazzman, le bapteur Mac Kac (Baptiste Reilles) qui enregistra le tout premier 45-tour de rock’n’roll en français, Mac Kac et son rock’n’roll :

  • Et là-bas
  • J’en ai assez
  • Great big bulging eyes
  • T’es pas tombé sur la tête

Mac Kac et son rock and roll

Quelques orchestres de jazz enregistrèrent également à la même période des reprises de morceaux américains de rock’n’roll (« Rock around the clock »). On peut aussi se souvenir de Line Renaud interprétant en 1955 une version française de la chanson « Tweedlee Dee », mais surtout de Magali Noël (« Fais-moi mal Johnny », écrit par Boris Vian et composé par Alain Goraguer) en 1956.

Pochettes de disque : www.amourdurocknroll.fr

Plus d'anecdotes et de contenus :

Une réflexion sur “Henri Salvador fut-il le premier rockeur français ?

  1. Henri Savaldor, un rockeur ?
    C’est Johnny qui en laissera tomber sa guitare de stupéfaction.
    Il est vrai que Monsieur Salvador a chanté dans biens des genres musicaux, alors le Rock and Roll des premiers temps, pourquoi pas ?
    Je serais curieux d’entendre ces morceaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.