La ville d’Illiers fut décrite sous le nom de Combray dans À la recherche du temps perdu.

C’est en 1971 que la ville d’Illiers (Eure-et-Loir) prend officiellement le nom d’Illiers-Combray. Un surnom qui évoquera quelques souvenirs aux lecteurs de Proust. Dans son œuvre À la recherche du temps perdu, c’est en effet sous le nom de Combray que Proust décrit de nombreux lieux et paysages d’Illiers. Combray est d’ailleurs le titre de la première partie de Du côté de chez Swann.

Couverture d'une édition de Combray de Marcel Proust

Né à Auteuil (aujourd’hui XVIème arrondissement de Paris), le jeune Marcel Proust passe ses vacances à Illiers dont est originaire son père. Combray a beau être un lieu fictif, ce sont pourtant bien les souvenirs d’enfance de l’écrivain qui transparaissent durant le récit. La mairie d’Illiers-Combray donne quelques exemples de descriptions, sur son site internet :

Parfois nous allions jusqu’au viaduc, dont les enjambées de pierre commençaient à la gare et me représentaient l’exil et la détresse hors du monde civilisé […]

Ils étaient semés des restes, à demi-enfouis dans l’herbe, du château des anciens comtes de Combray […]. Ce n’étaient plus que quelques fragments de tours bossuant la prairie, à peine apparents, quelques créneaux […].

C’est ainsi que pour rendre hommage à Marcel Proust qui lui-même avait honoré la ville, Illiers devint Illiers-Combray en 1971, centenaire de la naissance de l’auteur.

Source : site internet d’Illiers-Combray
Illustration : couverture d’une édition de Combray de Proust (Flammarion)

Plus d'anecdotes et de contenus :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.