|
Anecdotes » Actu, Histoire-Géo

14 juillet 1789 dans le journal de Louis XVI : « Rien » ?

Vue 116 612 fois 7 commentaires

Le roi faisait en fait un simple compte-rendu de sa journée de chasse.


Vous avez sûrement déjà lu dans vos livres d’Histoire ou entendu votre instituteur/trice vous raconter que le 14 juillet 1789, jour de la prise de la Bastille, Louis XVI avait écrit dans son journal un simple mot : Rien.

Certains en tirent des conclusions hâtives et malheureuses, comme si le roi n’avait porté aucun intérêt à la prise de la Bastille et aux autres événements parisiens de la Révolution.

La prise de la Bastille peinte par Jean-Pierre Houël (1789)

Le journal que tenait Louis XVI était en fait à la fois un compte-rendu de ses journées de chasse à Versailles et des événements auquel il prenait part (voyages, cérémonies, etc.). Le tout en une ligne par jour, pas plus ! Le « Rien » du 14 juillet fait écho à de nombreux autres « Rien » ou « Rien du tout » qui parsèment son journal, signifiant que le roi n’avait fait aucune prise de gibier ou n’avait pas directement participé à un événement.

Comme l’explique Philippe Lejeune, Louis XVI faisait preuve dans son journal d’un détachement surprenant face à ce qui se passait. Une manière d’évacuer la pression trop forte : à y lire les jours qui entourent le 22 juin 1791, on n’a par exemple aucun indice permettant d’apprendre que le roi et sa famille ont été arrêtés à Varennes !

Au moment d’écrire son journal à propos du 14 juillet, Louis XVI savait en tout cas parfaitement ce qu’il était advenu ce jour : il n’écrivait son journal que le mois suivant à partir de notes quotidiennes du mois précédent. C’est donc en août 1789 que le roi Louis XVI écrivit ce fameux « Rien » du 14 juillet.

Le lendemain du 14 juillet à son réveil, apprenant la nouvelle par le duc de La Rochefoucauld-Liancourt, Louis XVI lui aurait demandé :
– « C’est une révolte ? »
– « Non sire, ce n’est pas une révolte, c’est une révolution », lui aurait alors répondu La Rochefoucauld !

Source : Philippe Lejeune, « Rien » : journaux du 14 juillet 1789, 2005
Illustration : La prise de la Bastille (1789) peinte par Jean-Pierre Houël


|
FacebookTwitterWikioGoogleNetvibesMSN LiveMyspaceTechnoratiDel.icio.usDiggStumbleNewsvineRedditYahoo myWebBookmarks.fr

7 commentaires »

  • Vincent a dit :

    C’est malheureusement un portrait de Louis XVI bien souvent éloigné de la réalité que nous dresse l’Education Nationale. J’aime beaucoup ce personnage plein d’humanité. Il était très soucieux des autres et a toujours refusé que l’on tire sur les gens.
    Il était le plus instruit des Bourbons.

  • Raphaël (auteur) a dit :

    C’est en effet difficile d’avoir un portrait fiable des figures du passé, rois ou révolutionnaires : il y a tellement d’idéologie derrière tout ça, chaque camp encense ou décrédibilise à loisir, et on ne sait plus distinguer l’histoire de la légende :)

    Le testament politique de Louis XVI, récemment retrouvé, apporte d’ailleurs un éclairage bien neuf sur Louis XVI et sa façon d’envisager la révolution et ses suites…

  • jef a dit :

    Merci d’avoir donné ces précisions et cet éclairage sur Louis XVI.

  • Bollywood rules « Approved by… a dit :

    […] A part ça, il ne c’est rien passé ce week-end. […]

  • frazic a dit :

    N’y a-t il pas d’anecdotes interessantes sur Versailles?

  • Raphaël (auteur) a dit :

    @frazic : Pas pour le moment :)

  • fralenne a dit :

    Il n’en demeure pas moins que ce roi, aussi « bon » soit-il, restait aveugle et sourd devant la misère du peuple dont il avait la charge, peuple exaspéré par les privilèges exorbitants que s’accordaient les puissants de son temps. Nos « bons » oligarques actuels, repliés sur leurs privilèges, ne sont pas éloignés d’être frappés de cette surdité et de cet aveuglement : l’histoire ne se répète pas, mais elle bégaye. Ne sommes nous pas proches de ce bégaiement?