La chanson de Gainsbourg date d’avant la séparation de la ligne 3 bis.

En 1958, dans « Le Poinçonneur des Lilas », Serge Gainsbourg chante les états-d’âme d’un poinçonneur du métro parisien. Dans cette très jolie chanson, on peut entendre : « J’suis l’poinçonneur des Lilas, Arts-et-Métiers direct par Levallois« . Une indication qui paraîtra bien incorrecte aux Parisiens d’aujourd’hui.

Il n’est en effet pas possible de faire un trajet sans correspondance depuis la station Porte-des-Lilas jusqu’à la station Arts-et-Métiers en se dirigeant vers Levallois, c’est à dire sur la ligne 3.

Serge Gainsbourg se serait-il trompé en consultant le plan de la RATP ? Absolument pas. C’est tout simplement le tracé de la ligne 3 qui a évolué ! Depuis 1921, la ligne 3 avait été prolongée de la station Gambetta jusqu’à la station Porte-des-Lilas, en passant par les stations Pelleport et Saint-Fargeau. On pouvait donc se rendre directement à Arts-et-Métiers en empruntant la ligne 3 à Porte-des-Lilas, direction Pont-de-Levallois – Bécon.

La ligne 3 du métro de Paris avant 1971 (cliquer pour afficher en entier)

Or, en 1971, treize ans après la chanson de Gainsbourg, décision est prise de prolonger la ligne 3 de Gambetta à Bagnolet. Le tronçon Gambetta Porte-des-Lilas sera désormais exploité de façon autonome, devenant la ligne 3 bis.

De nos jours, il est néanmoins tout à fait possible d’effectuer un trajet direct entre Porte-des-Lilas et Arts-et-Métiers, et ce depuis 1935. Il suffit d’emprunter la ligne 11 ! Reste que, « J’suis l’poinçonneur des Lilas, Arts-et-Métiers direct par Châtelet« , ça ne rime absolument pas !

Illustration : plan d’après Wikipedia (12)

Plus d'anecdotes et de contenus :

2 réflexions sur “Le Poinçonneur des Lilas et l’ancienne ligne 3 du métro parisien

  1. merci beaucoup! francilien depuis peu, ça faisait un moment que je me posais la question

  2. They needed him to go too far so they woludn’t have to. Great line, and true of the dynamic between Gainsbourg and the French, huh. I like how you point out the irony of the contrast between the park and Gainsbourg as a performer and cultural icon yes, lots of contrast there. As a tribute park, it is not much. Weird location, too, for such a park. One thing I did like was that at least they tried The 19th is in need of constant urban renewal, IMHO, especially the eastern and northern parts. So it is an A for effort, but a C- in execution. Like I told you, reminds me of every sad little xeriscaped park in suburban Colorado. Maybe in a few years when the trees are grown and the plants a little more filled-in, this garden will amount to something. In the meantime, sad is exactly what this place is. I’m glad we checked it out, though!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.