|
Anecdotes » Histoire-Géo

9 Français sur 10 descendent de Charlemagne

Vue 31  487 fois 18 commentaires

Une estimation basée sur des statistiques, mais comment la vérifier ?

Selon les estimations d’historiens et de généalogistes, tous les Français de souche descendraient de Charlemagne ! Mais comment une telle affirmation, alors qu’il est impossible de trouver des preuves de filiation ? Il s’agit en fait d’une estimation basée sur un simple calcul arithmétique.

Généalogie descendante de Charlemagne

Combien pensez-vous avoir d’ancêtres ayant vécu à l’époque de Charlemagne ? Vous avez deux parents, quatre grand-parents, huit arrière-grands-parents, et ainsi de suite.
Comptons entre 40 et 45 générations d’ancêtres pour remonter jusqu’à l’époque de Charlemagne (autour de l’an 800) et on arrive à un nombre d’incroyable : vous auriez de 1000 milliards à 35 000 milliards d’ancêtres contemporains de l’empereur !

Ce chiffre n’est bien sûr que théorique. Il faut prendre en compte l’implexe généalogique. Vous n’avez pas 35 000 milliards d’ancêtres différents. Vos aïeux se sont unis avec des cousins parfois très éloignés : des ancêtres communs apparaissent donc plusieurs fois dans votre généalogie.
Les historiens estiment qu’en l’an 800, la population de l’actuelle France tournait autour de 8 millions d’habitants, une dizaine de millions peut-être si on y inclut les zones frontalières1. La population de la planète, quant à elle, dépassait à peine les 220 millions d’habitants.

Ce qui peut laisser penser que chaque Français d’aujourd’hui descend plus ou moins de chacun de ces 8 millions de Français de l’époque de Charlemagne, et descend donc certainement de l’empereur également, par le jeu des brassages de populations de génération en génération.

Si la généalogie vous intéresse, prolongez vos lectures sur un blog de généalogie :

Par ailleurs, saviez-vous que notre ancêtre commun avait un éléphant blanc ?

Source : Notre Temps
Illustration : descendance de Charlemagne (1717)
  1. Contrairement à ce que l’on a tendance à penser, Charlemagne n’était pas spécialement français (même si cette notion d’appartenance nationale n’existait bien sûr pas à l’époque). Il était Franc, et serait probablement né à proximité de l’actuelle ville de Liège en Belgique. []


|
FacebookTwitterWikioGoogleNetvibesMSN LiveMyspaceTechnoratiDel.icio.usDiggStumbleNewsvineRedditYahoo myWebBookmarks.fr

18 commentaires »

  • Joël a dit :

    Une étude plus poussée et très sérieuse a ausi démontré que 7 françaises sur 10 descendaient de Jeane d’Arc

  • Raphaël (auteur) a dit :

    Bonjour Joël vous avez les références de cette étude ? Cela m’intéresserait bien (pas spécialement pour une anecdote mais par curiosité).

    Je suppose que vous parlez de descendants indirects ? Quand vous dites « françaises » vous voulez dire « français » ?

    Merci !

  • Nail a dit :

    Il y a deux raisons au fait que vous pensez cela …

    La première est que vous raisonnez comme un mathématicien et non comme un généalogiste, et où votre raisonnement pêche gravement est que vous ignorez les implexes.
    Vous allez me dire que vous ne savez pas ce que c’est … cela expliquerait d’ailleurs vitre ignorance et la position que vous prenez ici.
    On a un implexe est quand on rencontre le même implexe une seconde fois dans votre ascendance. Si vous étiez parvenu à remonter à cet Empereur, vous auriez vu qu’il est impossible de n’en descnedre qu’une seule fois ; automatiquement il y aura nombres d’autres fois !!!
    Ainsi je connais un groupe de généalogistes qui descendent de Charlemagne, et figurez vous que ce n’est jamais qu’une seule fois. Il a été précédé à un comptage, après une journée entière, il a été trouvé plus de 15000 ascendances qui menaient à l’empereur alors qu’on n’en était à peine à la moitié de ancêtres d’une même personne de nos jours ; e calcul a été arrêté, non pas que ce n’était plus possible, mais parce qu’il devenait d’une incroybale lassitude. A chaque couple que l’on relevait dès le 12°s, on trouvait deux personnes qui en descnedaient, et ainsi de suite à chaque coup. Certes ce n’étaient pas de simples paysans mais de très haut personnages. Le seul preoblème est bien de trouver le tout premier lien. Ensuite, c’est un jeu d’enfant. J’ai deux amis qui n’ont pas trouvé, et ont laissé leur généalogie de côté pendant 3 ans. Ils ont cherché avec un troisième qui en descnendait. Là l’un d’entre eux a enfin trouvé le premier lien, le second a eu besoin de 6 mois de plus.
    Les 2 points sont totalement différents, mais ils ne les avaient qu’à partir du XVII° siècle ; heureusement pour eux, celui qui en descendait leur a passer les éléments qui leur ont permis ensuite de remonter. Ils ont ensuite pu le faire seuls.
    Je ne donnerais pas de nom pour éviter les bêtises comme vous en voyez déjà ici, avec des descnedances de la Pucelle …
    Ca défrise toujours de voir certains parvenir à un résultat !!! C’est ainsi ds la réussite professionnelle ou autre chose, et ces généalogistes le savent bien !
    Continuez donc à vous gosser de ce dont vous ne connaissez pas, et ce n’est pas comme ça que vous parviendrez à réussir ! Remontez par contre vos manches, et mettez-vous à chercher, et vous comprendez il est vrai dans quelques années (si vous avez la chance de rencontrer quelqu’un de votre coin qui en descend) sinon dans 20 ans vous chercherez tous encore …
    J’invite Joël à faire une étude poussée avent de déconner
    La semaine dernière, une jeune dame m’a contacté ; nous sommes cousins par deux branches parralèles dont le point commun est décédé en 1507 à Cambrai. La pauvre ne savait rien de sa généalogie, elle n’a eu qu’à me dire le prénom de son père et celui de sa branche (d’après ses traditions familiales pourtant peu avancées), à peine 15 jours après, elle s’est trouvée propulsée avant l’an mil et elle est complêtement perdue, effarée et réjouie de ce qu’elle découvre.
    Tout ce que je vous souhaite est de parvenir à ce stade un jour au moins dans votre vie, vous n’oubliriez alors jamais ce que je viens de vous dire !
    Bonne chance ; cette cousine doit me recontacter samedi à nouveau, elle aura pu absorber une partie de ce qui lui tombe sur la tête. Sachez qu’il n’y a pas d’impossibilité de remonter aussi loin, il n’y a que des gens qui ne savent pas qu’on peut n’y comment y remonter.
    Cordialement,
    Nail

  • Raphaël (auteur) a dit :

    Bonjour Nail,

    J’aime votre ton présomptueux, et si je pouvais noter les commentaires je vous donnerais une fort excellente note ! :)

    En quoi dire que 9 Français sur 10 descendent statistiquement de Charlemagne empêche de penser qu’ils en descendent plusieurs fois ?

    Dommage que vous ayez passé autant de temps à rédiger un aussi long commentaire dont la vacuité n’est pas le seul défaut. Saviez-vous que je parlais d’implexe généalogique dans cette anecdote que vous n’avez pas lue ?

    Concernant votre nouvelle cousine, ravi de l’apprendre, mais vous qui vous targuez d’être un excellent généalogiste, comment pouvez vous sérieusement établir un lien de parenté remontant à 1507 avec une personne qui ne sait rien de sa généalogie à part des traditions familiales ?

    Merci pour votre passage ceci dit !

  • 10 choses que je ne savais pas la semaine dernière #35 « Notre lien quotidien a dit :

    [...] 2. 9 Français sur 10 descendraient de Charlemagne. [...]

  • Daniel91 a dit :

    l’affirmation qui prétend que 9 Français sur 10 descendraient de Charlemagne est une hérésie totale ! Si vous estimez entre 8 et 10 millions les Français de l’époque, cela sous entendrait que ces derniers ne procréaient pas et que seul Charlemagne essaimait sur tout le territoire. Je pense le sujet assez sérieux pour que des réponses concrètes et réfléchies le soient tout autant !

  • yoann a dit :

    Les gens ont peu etre trop lhabitude des chiffres y vouent une croyance incommensurable. Alors on prend 2 minutes pour lire ce qui suit : cest une estimation mathematique une stat ne represente en aucun cas la realité cest juste une interpretation. Cest comme se faire resumer un livre sacré par un extremiste. Aveuglé par le sens premier on a du mal a en saisir les autre sens qui sont tout autant « vrais » que cette interpretation chiffree

  • chilbaric a dit :

    Daniel 91 n’a évidemment rien compris ! Car pour lui, si 9 français sur 10 descdencent de charlemagne, celà implique que les autres français de procréeaient pas !
    Donc, pour faire comprendre la chose au petit demeurré. Il serait bon de dire qu’étant donné n’importe quelle personne de l’épouque de charlemagne et du lieu, 9 français sur 10 en descendent aussi.

    Nous descendons tous d’un roi et d’un pendu.

  • philco a dit :

    Ces chiffres sont souvent cités par les généalogistes statisticiens. Mais on parle plus souvent de 2% dans le nord de la France et de l’Europe.
    Il n’est pas aisé de donner un avis, et a t il grande importance ?
    D’ailleur le début de l’article n’est il pas au conditionnel ? « descendraient ».
    Mais qu’il y aie plusieurs centaines de milliers de français descendant de Charlemagne, c’est une évidence.
    La phrase qui ma interpellée dans cet article et qui m’a donné l’envie d’y répondre est:
    « Mais comment une telle affirmation, alors qu’il est impossible de trouver des preuves de filiation ? ».

    Ces preuves sont tout à fait fréquentes. Pour les nobles actuels d’abord, mais aussi pour le commun des mortels sans ascendance noble apparente.
    Pour les nobles d’abord. lorsque vous naissez noble en 2013, généralement vous le savez. Ou vous naissez encore parfois dans un chateau (ne riez pas ca arrive), ou vous portez un nom à particule, ou vos parents ont des armoiries, ou il y a chez vous une tradition, des archives, des documents qui racontent votre histoire familiale prestigieuse.
    Dans ce cas, il est presque sur que vous pouvez remonter a Charlemagne. Même si vos ancêtres du XVIeme siècle sont d’une petite noblesse désargentée.
    Je fais ici un coq a l’âne en quittant un moment les bobles pour revenir aux « roturiers ». Vous pouvez relativement facilement mais avec beaucoup de travail remonter certaines branches de votre famille jusqu’a la fin du VIeme siecle. Avant cette époque il est assez difficile de trouver des traces de sa famille dans les registres paroissiaux. Et votre recherche s’arrêtera définitivement là.
    Mais, et j’en reviens au terme de « petite noblesse désargentée ». Il arrive parfois qu’un de vos parents, plus fortuné, capitaine, magistrat, gros marchand ou tout simplement paysan ayant quelques terres et un troupeau, épouse une fille de petite noblesse locale désargentée. Peut être la 4eme fille à marier. C’est souvent le cas. On préferera pour elle l’existence bourgeoise d’un mariage avec un roturier nanti que de la donner au 5eme fils d’une autre petite noblesse locale désargentée qui ne possède plus rien sauf le nom.
    Votre aieul (un grand pere direct Xeme génération) épouse donc une noble qui sera votre grand mère directe Xeme génération) Ses parent a elle seront nobles aussi tout les deux de même que ses 4 arrières grands parents etc.
    Vous voici rattaché à une famille noble de par le mariage d’un aieul roturier à une femme de noblesse. Votre arbre généalogique restera figé là pour votre aieul masculin, mais continuera assez facilement pour votre aieulle fémininine.
    Pourquoi? Parce que l’on a gardé beaucoups d’archives des familles nobles à une époque ou rien ne subsite pour les roturiers.
    Et plus vous remontez le temps plus vous trouvez dans vos aieux directs des noms prestigieux. Il y aura des seigneurs au XVeme siecle des barons au XIVeme et de plus en plus de documents finalement. Leur histoire s’allie maintenant à l’histoire des régions, des guerres, des chateaux. Pas le sommet de la hierarchie mais des seigneurs ou barons locaux qui ne pouvaient parfois rassembler que 10 chevaliers.
    Mais plus haut encore des noms encore plus prestigieux. des mariages importants. Dès que vous êtes dans ce cas, un jour vous trouverez presqu’obligatoirement un comte voir un duc. Et a partir de là vous êtes obligé de trouver Hugues Capet puis Charlmagne et ses ancêtres.
    Les sources sont connues et historiquement prouvées depuis les grands parents de charlemagnes jusqu’a de nombreuses famille nobles du XVeme siècle. Noble ou roturier, par naissance ou par mariage, si vous arrivez avec des documents à dépasser le XVIeme siecle, il y a tout à parier que votre chemin vous conduire presqu’innévitablement à Charlemagne.

  • philco a dit :

    Oups erreur  » Vous pouvez relativement facilement mais avec beaucoup de travail remonter certaines branches de votre famille jusqu’a la fin du VIeme siecle » lisez XVIeme siecle ;)

  • Geneaman77 a dit :

    Bonjour à tous. Il est important en effet de préciser que cette descendance potentielle de Charlemagne est une descendance indirecte ! Par consinage, alliance… Les gens entendent souvent par descendance, descendance directe, or cela n’a pas du tout les mêmes implications. Mais restons modeste, en jouant le jeu de la généalogie, nous pouvons en effet presque tous être liés à des personnages historiques ou même descendre d’eux, mais nos aieux étaient-ils tous fidèlls…nos arrière grand-mères ou grand-pères l’étaient-ils vraiment…? Il restera toujours ce questionnement. Moi,par exemple, si je réagis à cet article, c’est que généalogiquement parlant, je suis censé descendre, en ligne directe, de génération en génération, par un homme ou une femme, de…Charlemagne lui-même, de par ma grand-mère paternelle.

  • philco a dit :

    Haaa la fidélité. Bien sur que non. Mais dans le cas ou un roturier arrive gr^ce a son travail généalogique à remonter au delà du XV eme siècle, et avoir des alliances nobles, ca sera presque toujours par les femmes qu’il trouvera ce lien. Alors la fidélité…on ne peut pas être sur de son père mais toujours de sa mère. Les généalogistes accordent d’ailleurs plus de crédit à une généalogie par les femmes.

  • Marina a dit :

    Philco

    Merci pour votre commentaire très vrai. Une amie Rebecca a fait sa généalogie, elle est anglais de Londres. Il lui a suffit de savoir que so arrière arière grand mère venait d’une famille noble pour remonter à la source. Elle y a trouvé la famille des spencer et de Winston Churchill et la, bien évidemment elle est remonter à Charlemagne. Car la plupart des anglais, et surtout de souche noble son d’origine Française. Il l’appel Charles de 1st en Angleterre ce qui me déplaît je préfère et de loin Charlemagne!!! Ils appellent d’ailleurs aussi Aliènor Eleonor, ce qui est pire!! ( d’Aliènor d’Aquitaine.)

  • chilbaric a dit :

    Geneaman77 a dit :
    Bonjour à tous. Il est important en effet de préciser que cette descendance potentielle de Charlemagne est une descendance indirecte !
    ———–
    C’est un concept très amusant que celui de « descendance indirecte » …
    On a parle souvent à la télé …

  • Jean-Michel Girardot a dit :

    J’espère être le 10ème et ne pas descendre de ce con qui a massacré les Saxons qui ne voulaient pas être chrétiens.

  • varda a dit :

    Je confirme que tout les français et même une grande partie des Européens descendent de Clovis et ceci est déjà même vrai à la génération Charlemagne . De dire que  » seul Charlemagne essaimait sur tout le territoire à cette epoque pour qu’on descendent tous de lui  » c’est de n »avoir pas encore compris la généalogie ascendante et descendante .
    A la generation 40 , celle de Charlemagne , chacun de nous a dans son arbre 1100 milliards d’ancêtres x 50 millions d’habitants de souche, je vous laisse calculer le nombre « 0″ pour connaître le nombre total d’ancêtre . ( J’ai peur d’user ma touche de mon clavier ! )
    Même avec 99,9999 % d’implexe de la noblesse et de la paysannerie, on obtient quand même 99,9999999999999 % de chance d’être ancêtre de Charlemagne et aussi de tous les contemporains de Charlemagne par ailleurs.

  • Huguette a dit :

    Mon mari descend de Charlemagne, tout a fait comme l’explique Phico,
    cela se passe en Ardèche au XVIieme où les nobles protestants s’allient avec des bourgeois protestants industrieux et argentés et nous voilà propulsés dans l’histoire de France ..
    Autre chose rigolote moi je descends des Pazzi de Florence curieux !non?
    c’est simple originaire du Vaucluse ex Comtat Venaissin où les Pazzi se sont réfugiés après l’assassinat de Julien de Médicis, ont fait souche et même cause la dernière fille à marier épouse un notaire et ainsi de suite ,la chute sociale arrive à chaque génération et cela donne mes deux arrières grands mères très modestes descendantes des Gonfaloniers de Florence.
    belle aventure généalogique

  • varda a dit :

    Nous descendons tous de Charlemagne comme d’un paysan contemporain à Charlemagne . Nous puisons nos 1100 milliards d’ancêtres dans les 8 millions de francs de l’époque ou les 23 millions d’habitants de l’empire .
    99,9999% de ces 8 millions d’habitants constituent nos ancêtres à la 40 ième génération et on les retrouve même plusieurs fois .
    On a même plus de chance de descendre de Charlemagne que du paysan de l’époque puisque la noblesse s’est éparpillée sur tout le territoire et même toute l’europe, plus dynamiquement que les paysans .
    D’ailleurs pour ceux qui ont trouvé un lien entre l’arbre généalogique de la noblesse avec leur propre arbre généalogique, ils s’aperçoivent rapidement que tous les nobles contemporains à Charlemagne sont des ancêtres . L’amusement , c’est de faire un arbre de descendance jusqu’à vous avec l’illustre personnage de votre choix ( roi Anglo-Saxon, roi de Pologne, de France, d’Italie , de Germanie Rollon chef viking etc .. )



Qu'en pensez-vous ? Donnez votre avis !

Vous pouvez ajouter un commentaire ci-dessous, ou bien faire un trackback (sauf si vous vendez du spam). Pour suivre ces commentaires, tout est dans ce fil RSS.

Celui qui commente, c'est celui qui ne boit pas ! Sinon, on modère !

Vous pouvez utiliser les balises suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Nos amis les Gravatars sont les bienvenus !